Bien choisir son oreiller

Quand vient le temps de choisir un nouvel oreiller, le choix est si vaste qu’il est facile de s’y perdre. Quel matériau choisir? Quelle forme? Quelle grandeur? Quelle fermeté? Votre chiropraticien est en mesure de vous éclairer.

Pourquoi changer d’oreiller?

L’inconfort est la première raison pour laquelle vous devriez songer à changer votre oreiller. Si vous avez de la difficulté à dormir, si vous vous réveillez avec des tensions au cou, aux épaules ou dans le haut du dos ou encore si vous souffrez de maux de tête, il serait grand temps de dire au revoir à votre vieil ami de plumes.

Même si ce n’est pas le cas, vous pourriez tirer avantage d’un nouvel oreiller. D’abord, sachez que la durée de vie d’un oreiller varie entre 1 et 6 ans. Si vous possédez le vôtre depuis plus longtemps, il pourrait être sage de penser à le troquer pour un nouveau modèle.

Il se pourrait aussi que votre oreiller ne soutienne pas votre colonne cervicale adéquatement ou qu’il entraîne un mauvais alignement de votre tête (avec votre bassin). Pour le savoir, apportez votre oreiller lors de votre prochain rendez-vous chiropratique. Votre chiropraticien pourra évaluer si votre oreiller vous convient. Par exemple, un indice que votre oreiller n’est pas assez épais : vous dormez sur le côté avec un bras sous l’oreiller.

Si vous souffrez d’allergies, d’asthme ou d’autres problèmes respiratoires chroniques, il est possible que les acariens et d’autres allergènes (plumes, écales de sarrasin, etc.) provoquent ou aggravent vos symptômes.

Certaines personnes sont aussi préoccupées par la toxicité de certains matériaux, de colles et d’autres produits chimiques entrant dans la composition des oreillers. En effets, des fabricants utilisent parfois des matériaux synthétiques, des colles toxiques ainsi que des retardateurs de flammes et il peut être très difficile d’en connaître la nature (secrets commerciaux… chut!).

À chacun son oreiller

Il n’existe malheureusement pas d’oreiller parfait pour tout le monde. Votre « oreiller dont je ne me passerais jamais » pourrait être « le pire oreiller de ma vie » de votre tendre moitié.

Vous devez d’abord vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que je dors sur le côté, sur le dos ou sur le ventre? (La position sur le ventre est fortement déconseillée. En dormant dans cette position, vous devez tourner la tête d’un côté, ce qui entraîne des renversements de la courbe cervicale et une énorme torsion dans votre colonne vertébrale. Cette torsion engendre à son tour des tensions musculaires et des problèmes articulaires en plus de mettre de la pression sur le tronc cérébral. Dès ce soir, on casse cette habitude!) La position idéale est celle sur le dos, mais la position sur le côté peut être adéquate sous certaines conditions : oreiller de la bonne taille avec un soutien adéquat et un coussin entre les genoux. Ceux qui dorment la plupart du temps sur le côté auront besoin d’un oreiller épais, tandis que ceux qui dorment sur le dos auront besoin d’un oreiller très mince, voire pas d’oreiller du tout. Parfois, une simple serviette roulée peut combler l’espace entre la colonne cervicale et le matelas lorsqu’on repose sur le dos.
  • Est-ce je souffre d’un problème de cou? Les personnes qui ont des douleurs au cou, qui ont une hernie discale cervicale ou encore qui viennent de subir une chirurgie ont besoin d’un oreiller cervical (orthopédique, ergonomique, etc.). Les oreillers traditionnels ne soutiennent généralement pas assez la colonne cervicale.
  • Ai-je des symptômes d’allergie chronique? Nez bouché, irritation de la gorge, toux nocturne, maux de tête, douleurs aux sinus et difficultés respiratoires sont parmi les symptômes d’allergie chronique. Certains matériaux comme le duvet, la plume et les écales de sarrasin sont plus allergènes que les fibres synthétiques, en plus d’attirer davantage les acariens, une source importante d’allergies.
  • Ai-je chaud la nuit? Certains matériaux évacuent mieux l’humidité et la chaleur que d’autres. Si vous avez chaud la nuit, ce facteur devrait être considéré lors de votre choix final.

Faire son choix

Puisque nous dormons près du tiers de notre vie, vaut mieux prendre le temps de bien choisir son oreiller. Laissez les oreillers achetés à la va-vite chez Costco pour la visite (ou pour agrémenter votre déco). Prenez le temps de demander conseil auprès de votre chiropraticien. Souvent, les docteurs en chiropratique recommandent à leurs patients un ou plusieurs modèles dont vous pouvez faire l’essai. En magasin, prenez quelques minutes pour tester l’oreiller. Si vous ressentez des tensions, passez à un autre modèle.

Selon votre gabarit et votre position de sommeil, vous aurez besoin d’un oreiller plus ou moins épais et ferme. La distance entre votre cou et le bout de votre épaule devrait correspondre approximativement à l’épaisseur de votre oreiller (selon sa fermeté et celle de votre matelas). Lors de l’essai, demandez à quelqu’un qui vous accompagne (ou au conseiller sur place) si l’alignement semble bon.

Si vous dormez sur le côté : votre oreiller doit combler le vide entre votre cou et votre épaule pour ainsi permettre un alignement parfait de votre tête avec votre bassin.

Sur le dos, votre oreiller doit être assez mince pour éviter de surélever la tête par rapport à votre bassin. Si vous pouvez voir vos orteils, c’est que votre oreiller est trop épais (mais le contraire n’est pas nécessairement vrai : ce n’est pas parce que vous ne voyez pas vos orteils que la hauteur est bonne).

Certains modèles d’oreiller sont offerts en plusieurs grandeurs pour améliorer la correspondance. D’autres ont la possibilité de retirer du matériel à l’intérieur de la poche pour l’adapter au dormeur. L’oreiller « one size fits all » n’est pas recommandé; il y a peu de chance qu’il vous convienne parfaitement.

L’oreiller idéal moule à la perfection les formes de votre corps (cou, tête, épaules) et vous permet de conserver une posture de sommeil confortable, et ce, plus longtemps. Prenez aussi en considération le type de matelas que vous avez. Si votre matelas et mou, l’oreiller doit être un peu moins épais car votre épaule sera plus renfoncée.

Les matériaux

La fibre de polyester. Facile d’entretien, hypoallergène, abordable, durée de vie limitée. Synthétisé à base de pétrole, le polyester peut relâcher des gaz toxiques selon sa qualité de fabrication.
La mousse (mémoire, polyuréthane…). Moule bien le corps, support variable selon la qualité, attire les acariens, dispendieux, émanations de gaz toxiques possible selon la qualité de fabrication, retient davantage la chaleur, ne peut être lavé.
Le caoutchouc naturel (ou latex). Écologique, car renouvelable et biodégradable, durable, bonne élasticité, bonne régulation de la chaleur et de l’humidité, résistant aux acariens, bon support, dispendieux.
Le gel. Ne constitue pas la matière principale de l’oreiller. Le gel est idéal pour ceux qui ont très chaud, car il est rafraîchissant. Dispendieux.
L’eau. Support moyen, ajustable, lourd, bruyant, durabilité moyenne, hypoallergène, manipulation plus difficile.
Le duvet et la plume. Naturel, plus ou moins abordable selon la qualité, mauvais support, entretien difficile, allergène, attire les acariens.
Le kapok. Fibre naturelle, ajustable, bon support, hypoallergène, attire les acariens.
Les écales de sarrasin. Naturel, bon support, ajustable, attire les acariens, bruyant, trop ferme pour certains, respire bien.
Le coton. Fibre naturelle, émanations de pesticides s’il n’est pas biologique, lavable à la machine, respire bien, hypoallergène.
La laine. Retardateur de flamme naturel, absorbe très bien l’humidité, isolant, entretien plus difficile. S’écrase avec l’usage.

Les formes

L’oreiller orthopédique. L’oreiller cervical, ergonomique ou orthopédique a été modelé pour offrir une forme particulière. La forme varie selon le fabricant et le modèle. On retrouve généralement le modèle avec une vague à la base de l’oreiller et un autre avec un creux (plus ou moins profond, parfois même un trou) pour la tête au centre. Ce dernier convient mieux à ceux qui dorment à la fois sur le côté et sur le dos, car les rebords rehaussés de l’oreiller (oreiller contour) comblent le vide entre le cou et l’épaule tout en offrant une hauteur minimale sur le dos.

L’oreiller à matière amovible. Ces oreillers sont composés d’une poche, rembourrée d’une quantité (ajustable ou non) de plumes, de duvet, d’écales de sarrasin, de microbilles, d’eau, de coton, de kapok, etc. Le matériel peut se déplacer librement (plus ou moins selon la nature du rembourrage) à l’intérieur de l’oreiller, ce qui peut entraîner des inégalités et obliger le dormeur à remodeler son oreiller au cours de la nuit.

Deux facteurs importants, aucun choix parfait

Selon la Fondation David Suzuki, nous devrions privilégier des matières écologiques et naturelles quand vient le temps de choisir notre oreiller (à la fois pour l’environnement, mais aussi pour notre santé) : coton biologique, caoutchouc naturel, kapok, écales de sarrasin, duvet, etc. Mais la plupart des oreillers qui offrent un soutien adéquat à la colonne cervicale et un bon alignement sont faits de fibres synthétiques. Donc, à moins de débourser des montants non négligeables (l’entreprise Obasan d’Ottawa vend des matelas et oreillers biologiques et ergonomiques faits à la main, voir proposition #4), vous devrez probablement faire un compromis.

Nous vous proposons…

Voici donc une sélection d’oreillers, avec leurs avantages et inconvénients, que bon nombre de chiropraticiens du Québec proposent.

1) Ortho-Cerv. De forme ergonomique et fabriqué en fibre de polyester, l’oreiller Ortho-Cerv offre un bon soutien de la colonne cervicale et de la tête. C’est le plus recommandé par les chiropraticiens. Disponible à la boutique Tout pour le dos (www.toutpourledos.com) ou chez un distributeur. Plus d’informations : Headleveler.com. Entre 70 et 90 $.

Avantages : Soutien de la colonne cervicale et de la tête. Alignement optimal de la tête et du bassin. Convient aux dormeurs sur le côté et (dans une moins grande mesure) sur le dos. Entretien facile. Disponible en sept grandeurs. Fabriqué au Québec. Hypoallergène. Antiacariens. Évacue bien la chaleur et l’humidité. Deux côtés différents par oreiller : cou long et cou court. Compartimenté pour éviter que la rembourrure se déplace.
Désavantages : Fabriqué en fibre synthétique de polyester, durée de vie très limitée (à remplacer tous les 2 ou 3 ans). La forme ergonomique ne convient pas à tous. Trop ferme pour certaines personnes.

2) Therapeutica. Cet oreiller est fait d’une mousse non toxique, hypoallergène et recyclable (selon le fabricant). Sa forme ergonomique a été dessinée par un chiropraticien et un designer ergonomique. Plus d’informations : www.therapeuticainc.com. Pour acheter : www.coreproducts.com ou www.amazon.ca. Entre 90 et 120 $.

Avantages : Soutien maximal pour la colonne cervicale, la tête, les épaules et le haut du dos. Alignement optimal de la tête et du bassin. Cinq grandeurs sont offertes (une charte imprimable est disponible pour prendre les mesures, mais votre chiropraticien peut vous simplifier la tâche). Antiacariens. Garantie de 5 ans. Hypoallergène. Fabriqué au Canada. Idéal pour les dormeurs sur le dos et le côté. Housse fournie lavable à la machine.
Désavantages : La forme particulière peut déranger certaines personnes. Matériel synthétique. Les mesures doivent être prises correctement afin d’assurer une bonne correspondance. Plus difficile à trouver.

3) Tri-Core. Oreiller ergonomique fabriqué de fibres synthétiques de polyester qui offre un bon soutien de la colonne cervicale, de la tête et des épaules. Pour plus d’informations : www.coreproducts.com. Pour acheter : amazon.ca. Entre 50 et 70 $.

Avantages : Soutien adéquat pour la colonne cervicale, la tête et les épaules. Alignement optimal de la tête et du bassin. Trois grandeurs et différentes fermeté offertes. Prix avantageux. Antiacariens.
Désavantages : Durée de vie limitée. Certains utilisateurs le trouvent trop ferme. Les dormeurs sur le côté l’apprécient parfois moins. Fibre synthétique. Lavable à la main seulement. Fabriqué aux États-Unis.

4) Saguenay 4.0. Oreiller rembourré de caoutchouc biologique déchiqueté qui offre un soutien sur le dos et le côté. Plus d’informations : obasan.ca. Plus de 200 $.

Avantages : Fibre naturelle et biologique. Résiste assez bien aux acariens. Durable. Offert en trois grandeurs. Produit canadien. Possibilité de faire broder une inscription. Deux surfaces différentes pour mieux contrôler la température.
Désavantages : Plus dispendieux. Un seul compartiment contient la rembourrure. Design moins ergonomique que les modèles cités plus haut. Lavable à la main seulement.

5) Oreiller Kapok de DreamDesigns. Oreiller rembourré de fibres naturelles de kapok. Plus d’informations : www.dreamdesigns.ca. Autour de 50 $.

Avantages : Fibre naturelle. Écologique. Durable. Hypoallergène. Meilleur soutien et plus grande fermeté que les autres fibres naturelles. Offert en plusieurs grandeurs. Fabriqué au Canada. Abordable. Bon compromis pour ceux qui veulent à la fois une fibre naturelle et un soutien.
Désavantages : N’offre pas un design ergonomique. Un seul compartiment contient la rembourrure. Peut s’affaisser. Selon l’épaisseur, l’alignement et le soutien pourraient ne pas être optimaux.

AIMERIEZ-VOUS UNE COPIE  GRATUITE DE NOTRE LIVRE VITALITÉ?

Dites-nous simplement à quelle adresse courriel envoyer votre copie?

x